Appli Sauv Life : devenez citoyen sauveteur

Vous êtes ici : accueil le chu angers à la Une Actualités Actualité 2020

Date(s)

le 23 décembre 2020

Sauv Life est une application gratuite sur téléphone mobile pour aider à la mise en place des premiers gestes de secours en cas d’arrêt cardiaque. Cette appli est désormais déployée dans le Maine-et-Loire. Les citoyens détenteurs de cette appli peuvent être "déclenchés" par les urgentistes du SAMU pour réaliser les premiers gestes de secours sur la victime en arrêt cardiaque.


++ Sauv Life dans l'Apple store

++ Sauv Life dans Google Play

Quel est l'objectif de Sauv Life ?

L’application concerne uniquement les arrêts cardiaques. Sachant que chaque minute compte dans ce contexte pour effectuer les compressions thoraciques et poser le défibrillateur, l’objectif est de mettre en place ces mesures avant l’arrivée des secours (SAMU, pompiers).

Qui est amené à intervenir ? Pour quels types d’actions ? 

Ce sont les citoyens inscrits sur l’application qui peuvent être amenés à intervenir auprès de la victime. Certains citoyens sauveteurs seront dédiés aux compressions thoraciques, d’autres à la recherche et à la pose du défibrillateur.

Qui déclenchent les citoyens sauveteurs et quand ? 

La régulation du SAMU active une « alerte Sauv Life » lorsqu'elle est contactée pour une personne en arrêt cardiaque. L’application, grâce à la géolocalisation, repère les citoyens les plus proches de la victime et leur envoie un texto pour savoir s’ils sont disponibles afin de porter assistance.

Faut-il être formé aux gestes de premiers secours pour être « déclenché » ? 

Non pas forcément, l’application permet de préciser si le citoyen est volontaire non formé, volontaire formé, secouriste ou professionnel de santé.

Les citoyens sauveteurs sont-ils guidés une fois arrivés près de la victime ?

Oui, le personnel de la régulation du SAMU guide par téléphone les citoyens secouristes et s’adapte à leur niveau de formation.

Dans le contexte sanitaire actuel, quelles sont les précautions à prendre et les règles à suivre face à une personne possiblement malade du Covid-19 ? 

Le secouriste doit porter son masque et en appliquer un sur la bouche de la victime si possible. Pour rappel, il n’est pas recommandé d’effectuer de bouche à bouche pour un arrêt cardiaque chez un adulte.

Sauv Life est-il déployé ailleurs dans les Pays de la Loire ? 

Tous les autres SAMU des Pays de la Loire utilisent Sauv Life.

Des essais de l’appli ont déjà été réalisés début décembre. D'autres tests sont-ils prévus ? 

Des essais ont été réalisés afin que le personnel de la régulation du SAMU puisse s’approprier l’outil. Il n’y devrait pas y avoir d’autres essais sauf en cas de nouvelle formation. En cas d’essai, la notion de « test » est annotée sur le message reçu une fois que le citoyen sauveteur a répondu qu'il était disponible.

Combien de citoyens sauveteurs ont déjà chargé l’appli dans le Maine-et-Loire et dans les Pays de la Loire ?

Il y a 3800 inscrits sur l’application dans le Maine-et-Loire début décembre et 450 000 en France.
 

*************

Parole de médecin urgentiste

Docteur Aurélie Fieni est médecin urgentiste au CHU d'Angers. Elle témoigne de l'utilité de cette application mobile :

" Sauv Life est une application simple permettant l'amélioration de la prise en charge des arrêts cardiaques à l'extérieur de l'hôpital C'est dans les toutes premières minutes d'un arrêt cardiaque qu'il y a le plus de chances de faire repartir le cœur de la victime.

Même si le délai d'intervention des secours sur notre territoire est très correct, l'action de citoyens secouristes proches de la victime est un vrai plus, que cela soit en terme de chance d'une reprise de l'activité cardiaque que de pronostic neurologique à long terme.

En tant que citoyenne et médecin urgentiste, je ne peux qu'inviter tous les citoyens à télécharger Sauv Life et à se renseigner sur les gestes qui sauvent
. "

*********


Pour charger l'application Sauv Life sur votre smartphone :

++ Sauv Life dans l'Apple store

++ Sauv Life dans Google Play


Publié le 23 décembre 2020