AVC : une prise en charge à l'échelle du département

Vous êtes ici : accueil le chu angers à la Une Actualités Actualité 2019

Date(s)

du 4 décembre 2019 au 4 décembre 2020

Le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT 49), qui regroupe les onze établissements hospitaliers publics du département, a mis en place une filière de prise en charge de l'AVC dans les Hôpitaux de proximité. Cette filière permet aux patients victimes d'AVC, une fois la phase aigüe traitée par l'unité neurovasculaire du CHU d'Angers, d'être transférés et suivis par une équipe qualifiée, dans un hôpital proche de chez eux.

Pour permettre aux patients victimes d'AVC et déjà traités par l'unité neurovasculaire du CHU d'Angers, d'être pris en charge dans un hôpital proche de leur domicile, le Groupement hospitalier de territoire de Maine-et-Loire (GHT 49) a mis en place, cette année, une filière AVC. Cette coopération médicale à l'échelle du département permet de resserer les liens entre les hôpitaux tout en assurant l'égalité d'accès à des soins de qualité sur l'ensemble du territoire. Elle a été présentée le mardi 3 décembre, par l'Agence Régionale de Santé (ARS) et le GHT 49 dans le nouveau bâtiment sanitaire du Centre Hospitalier de la Corniche Angevine.

Une équipe pluridisciplinaire qualifiée


Initiée par les Drs Sophie Godard et Aldéric Lecluse, neurologues au CHU d'Angers, cette prise en charge de proximité est portée par le GHT 49, entre le CHU d'Angers, établissement support, et le Centre Hospitalier de La Corniche Angevine, établissement pilote de ce projet. Elle repose notament sur la formation d'une équipe pluridisciplinaire (médecins, aides-soignants, infirmiers, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes...) dans les hôpitaux de proximité, avec la mise en place d'infirmiers en pratique avancée (IPA). Cette formation a été assurée par l'équipe de neurologie du CHU d'Angers.

Une dizaine de patients déjà pris en charge


A terme, l'objectif est ainsi de permettre un plus fgrand nombre d'admissons de patients victimes d'un AVC aigü, et de garantir une prise en charge sécurisée des patients "stabilisés" à proximité de leur lieu de vie et de leur famille.
Cette filière neurologique a déjà permis à une dizaine de patients d'être pris en charge de cette manière depuis juin 2019 et devrait s'étendre prochainement à l'ensemble des hôpitaux de proximité du département.


Publié le 4 décembre 2019