Passeport santé : une prise en charge dédiée aux mineurs non accompagnés

Vous êtes ici : accueil le chu angers Espace presse Communiqués de presse

Date(s)

le 8 mars 2019

Dans le cadre de son déplacement autour de la prise en charge des jeunes mineurs migrants non accompagnés (MNA), à Angers ce 8 mars, Adrien Taquet, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, est venu à la rencontre des hospitaliers angevins pour découvrir le dispositif mis en place par le CHU d’Angers, le Conseil départemental et l’Agence régionale de santé : le « Passeport santé ».

Dispositif original, le « Passeport santé » permet aux mineurs non accompagnés arrivés dans le département de bénéficier d’une prise en charge sanitaire de base, rapide et sécurisée pour aboutir à leur intégration scolaire et/ou professionnelle. Ce passeport s’appuie sur un réseau territorial d’acteurs de santé parmi lesquels le laboratoire de parasitologie mycologie et le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU.

Le « Passeport santé » est remis à chaque Mineur non accompagné (MNA) par l’UCTS (Unité conseil technique santé) du Conseil départemental du Maine-et-Loire. Il lui détaille, étape par étape, le parcours de soins de base qu’il doit réaliser sous 3 mois (entretien d’arrivée, dépistages et prélèvements réalisés, consultation de synthèse). Il précise ainsi au jeune ses dates de rendez-vous médicaux.

Ce document permet également aux différents accompagnants et professionnels, en lien avec l’enfant, de se coordonner et de connaître les consultations et entretiens médicaux réalisés (aucune donnée médicale n’y apparait).

Des conseils d’hygiène et les numéros d’urgence y sont également renseignés. L’attestation de CMU (Couverture Maladie Universelle), l’autorisation de soins, les coordonnées des personnes référentes, etc. peuvent y être annexés.

A l’issue de ce parcours de soins, une attestation détermine si celui-ci a été correctement suivi par le mineur isolé étranger. Respecté le « Passeport santé » sert sa démarche d’intégration. En effet, les jeunes sont scolarisés uniquement si le Passeport santé est pleinement rempli.

Le Passeport santé permet un parcours de soins simple, obligatoire, rapide (inférieur à 3 mois), comprenant des vaccinations. C’est une garantie du suivi de la santé des mineurs non accompagnés.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter le communiqué de presse en cliquant ici.
Publié le 8 mars 2019