UAPED : visite d’Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles

Vous êtes ici : accueil le chu angers Espace presse Communiqués de presse communiques-2021

Date(s)

le 24 novembre 2021

Ce mercredi 24 novembre 2021, la communauté hospitalière du CHU d’Angers accueille Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, au sein des nouveaux locaux de l’UAPED, l’Unité d’Accueil Pédiatrique Enfants en Danger.

C’est à l’occasion d’une table-ronde que lui est présenté le fonctionnement de cette structure médico-judiciaire chargée d’accueillir les enfants victimes, de les auditionner et au besoin de réaliser des examens médico-légaux.

Plus de 5 000 enfants victimes pris en charge au CHU depuis 2005

L’UAPED permet de limiter le retentissement psychologique de la procédure judiciaire sur les enfants et d’optimiser le recueil de leur parole. Ce déplacement d’Adrien Taquet au CHU est organisé dans le cadre du Plan de lutte contre les violences faites aux enfants, initié en novembre 2019.

L’UAPED, pour le CHU, est dirigée par le Dr Estelle Darviot, pédiatre et responsable des urgences pédiatriques du CHU, en étroite collaboration avec le Dr Nathalie Jousset, cheffe du service de Médecine légale. Depuis son ouverture en 2005, l’UAPED a pris en charge plus de 5 000 enfants victimes de violences.

Pour en savoir + sur cette visite et l’UAPED, consultez le dossier de presse dédié.

[legende-image];[/legende-image]

L’UAPED du CHU d’Angers (anciennement PAPED) a ouvert ses portes en 2005. L’unité a rejoint ses nouveaux locaux en novembre, au sein du Centre Robert-Debré au CHU. Y sont accueillis les enfants victimes de violences et leurs familles. Crédit : C. Jouannet – CHU Angers

L’UAPED du CHU d’Angers (anciennement PAPED) a ouvert ses portes en 2005. L’unité a rejoint ses nouveaux locaux en novembre, au sein du Centre Robert-Debré au CHU. Y sont accueillis les enfants victimes de violences et leurs familles.

La salle d’examen de l’UAPED où sont reçus les enfants victimes de violences. Crédit : C. Jouannet – CHU Angers

Publié le 24 novembre 2021