Hycovid : une étude dite à 2 bras

Vous êtes ici : accueil recherche et innovation en santé Hycovid

Une étude dite à 2 bras : les patients qui reçoivent la molécule versus les patients qui reçoivent le placebo
etude deux bras

Parmi les patients qui ont été inclus, la moitié s’est vue administrer l’hydroxychloroquine tandis que l’autre a reçu un placebo parfait. Par placebo parfait, s’entend un « substitut de médicament » qui présente les mêmes caractéristiques apparentes que celle de la molécule comparée.

Ainsi aucun biais de perception possible chez les patients, aucun biais d’a priori possible non plus chez les praticiens et soignants qui administreront le médicament.

Cette simplicité d’étude est reconnue comme étant la plus scientifiquement indiscutable.

L’efficacité du traitement a été jugée en comparant le nombre de patients décédés ou transférés en réanimation en raison d’une aggravation respiratoire dans chacun des deux bras au cours des 14 jours suivant le début du traitement.

Inclure des patients à haut risque d’aggravation

La rigueur scientifique ne s’appuie pas uniquement sur la méthodologie, elle repose également sur le nombre de patients qui seront inclus dans l’étude : 1?300.

Dans cette étude n’ont été inclus que des patients à haut risque d’aggravation. Il s’agit en effet, pour présenter des résultats probants, de s’appuyer sur une homogénéité des profils de patients. Les données suggèrent que les traitements ont plus de chances d’être efficaces s’ils sont administrés tôt aux malades, avant que l’affection ne devienne grave. C’est pourquoi l’étude HYCOVID a porté sur des patients présentant une forme non sévère de COVID, mais dont on sait qu’il y a un risque important d’aggravation.

Bien entendu, les patients ont continué à bénéficier, simultanément, des traitements qui leur étaient administrés hors inclusion à l’étude Hycovid.

Détails sur le traitement

Le lot de traitement administré à chaque patient comportait des comprimés pour 9 jours de traitement, sans distinction possible entre l’hydroxychloroquine et le placebo.

La première dose de 400 mg a été prise au décours immédiat de l’inclusion à J0, la deuxième dose de 400 mg le soir même puis le traitement a été poursuivi pendant les 8 jours suivants à raison de 200 mg matin et soir.

Des prélèvements naso-pharyngés ont été réalisés pour RT-PCR SARS-CoV2 à J5 et J10.

 Les critères d’inclusion des patients

  • Patient majeur 
  • Infection COVID-19 confirmée par test biologique ou, à défaut, par scanner thoracique
  • Diagnostic de Covid porté depuis moins de 48 h
  • Présence d’au moins un des deux facteurs de risque d’évolution compliquée suivants :
    • patient âgé de 75 ans et plus
    • oxygénodépendance saturation capillaire périphérique en oxygène inférieur ou égale à  94 % en air ambiant.

Ont été exclus les patients présentant un risque élevé de toxicité de l’hydroxychloroquine, en particulier cardiaque, les femmes enceintes, les sujets traités au long cours par hydroxychloroquine, et les patients avec une atteinte pulmonaire grave.

Les inclusions sont achevées depuis le 18 juin. Les résultats sont consultables depuis le 20 octobre, en ligne, en cliquant sur ce lien