La recherche expliquée aux patients

Vous êtes ici : accueil recherche et innovation en santé recherche-expliquee-patients

Qu'est ce que la recherche clinique ?

La recherche clinique est indispensable pour apporter de nouvelles connaissances, comprendre, prévenir, diagnostiquer ou traiter les maladies.
Elle fait suite à la recherche fondamentale (réalisée par exemple sur des cultures cellulaires) et à l'expérimentation animale. Elle est réalisée sur l'être humain, toujours sur des personnes volontaires malades ou non. 

Quels sont les différens types de recherche ?

Les médecins peuvent vous solliciter pour participer à une recherche. Il en existe de nombreux types dont voici quelques exemples : 
Évaluation de l’efficacité et la sécurité d’un nouveau médicament 
Avant de pouvoir commercialiser un nouveau médicament, il faut démontrer son efficacité et évaluer ses effets secondaires par la réalisation d’essais cliniques. Ces futurs médicaments sont comparés à des médicaments déjà commercialisés ou parfois à des produits inactifs encore appelés « placebo ».
Comparaison de plusieurs stratégies thérapeutiques dans le traitement d'une maladie
Pour traiter certaines maladies, il peut exister différentes approches thérapeutiques (chirurgie, médicaments, dispositifs médicaux….). Les essais cliniques de stratégie cherchent à déterminer quelle combinaison obtient le meilleur résultat (c’est-à-dire augmente le taux de guérison, prévient la récidive et/ou limite les contraintes pour le patient).
Compréhension des mécanismes et des facteurs de risque liés à une maladie
La recherche clinique est un bon outil pour comprendre quels sont les mécanismes et les facteurs de risque impliqués dans la survenue d'une maladie.
Ces facteurs de risque peuvent être notamment génétiques ou liés aux habitudes de vie (comportements alimentaires, activités, environnement…).
Lors de ces recherches seront réalisées des prélèvements  (de sang, de tissus, …),  des examens d’imagerie médicale ou encore des questionnaires spécifiques.
Une meilleure compréhension de ces mécanismes et de ces facteurs de risques aboutira à proposer de nouvelles stratégies de thérapie ou de mesures de prévention.

Comment participer à une recherche ?

Lors de votre prise en charge au CHU, votre médecin peut vous proposer de participer à une recherche adaptée à votre situation. 

Comment suis-je protégé ?

En France, tout participant à une "Recherche impliquant la personne humaine" est protégé par la loi n°2012-300 du 5 mars 2012 appelé aussi "Loi Jardé", et ses textes d'application.

L’utilisation de vos échantillons biologiques (sang, urines, cheveux, biopsie ….) à des fins de recherche est également encadrée par la loi n° 2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique et ses textes d’application.
 
Le traitement de vos données personnelles est encadré par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, appelée aussi loi «Informatique et Libertés» et ses textes d’applications.

Puis-je refuser de participer à une recherche ?

Toute participation à une recherche est un acte volontaire de votre part,. Vous devez décider librement et en toute connaissance de cause. Ainsi, lorsqu'un médecin vous propose de participer à une recherche, il doit vous apporter par oral et par écrit toutes les informations nécesssaires à votre prise en de décision.
Dans certains cas, selon votre état de santé, le médecin s'adressera d'abord à un membre de votre famille ou à une personne de confiance et reviendra vers vous dès que votre état de santé se sera amélioré.
 
Après avoir bénéficié d’un délai de réflexion suffisant et obtenu toutes les réponses à vos questions, vous êtes libre d’accepter ou de refuser de participer à la recherche.  Par la suite, vous pouvez vous retirer d’une recherche, à tout moment, sans vous justifier. Cette décision n’aura pas la moindre conséquence sur la qualité des soins que vous recevrez.
 
Au cours de la recherche, toute nouvelle information susceptible de remettre en cause votre décision de participer  vous sera communiquée (par exemple : mise en évidence de nouveaux effets secondaires).
Une fois la recherche terminée, vous avez le droit d’être informé des résultats globaux. Vous pouvez en faire la demande auprès du médecin qui vous a suivi durant la recherche.

Des prélèvements réalisés dans le cadre de la recherche du soin peuvent-ils être utilisés à des fins de recherche ?

Lors de votre prise en charge au CHU, des prélèvements (prise de sang, biopsie, pièces opératoires...) peuvent être pratiqués dans le cadre des soins qui vous sont prodigués. Au cas où ces prélèvements ne sont pas utilisés en totalité, ils peuvent être conservés et servir ultérieurement dans le cadre de votre traitement, à des fins de diagnostic et/ou de suivi.
 
Sauf opposition de votre part, ces prélèvements pourront également être utilisés dans d’autres programmes de recherches. Vous devez être informé(e) de cette possibilité par le médecin qui vous suit et vous pourrez alors refuser cette utilisation.
 
Ces recherches peuvent être réalisées pour partie, dès à présent, ou ultérieurement, en fonction du progrès des connaissances. Les thématiques et /ou  les pathologies concernées par ces recherches doivent vous être communiquées.
 
L’utilisation de vos  prélèvements à des fins de recherche sera faite dans le respect de la confidentialité  et de la législation en vigueur. Aucun examen de vos caractéristiques génétiques identifiantes ne pourra être réalisé sans votre accord.
 
Le cas échéant, vous serez informé(e) de tout changement de thématique de la recherche sur vos échantillons.
Vous pouvez poser toutes les questions que vous souhaitez sur la conservation et l’utilisation de vos prélèvements. Vous pouvez à tout moment revenir sur votre décision en vous adressant au médecin qui vous suit et avez le droit de demander la destruction de vos échantillons non utilisés sans que cela n’ait de conséquences sur votre suivi médical.

Les données de santé collectées lors du soin peuvent-elles être utilisées dans la recherche ?

Les informations contenues dans votre dossier médical peuvent être utilisées au sein de l'établissement à des fins statistiques ou de recherche en santé. Elles seront exploitées dans le respect de la confidentialité.
La loi vous permet de vous opposer à cette utilisation. Signalez alors votre opposition au médecin ou au secrétariat du service à l'aide du formulaire d'opposition. Ce refus sera enregistré dans votre dossier et n'aura pas d'impact sur votre prise en charge.
Vous pourrez à tout moment revenir sur votre décision.

Comment sont protégées mes données personnelles ?

Si vous participez à une recherche, votre dossier médical restera bien entendu confidentiel et ne pourra être consulté que sous la responsabilité du médecin qui vous suit. Les personnes amenées à consulter votre dossier dans le cadre de la recherche (pour le recueil ou le contrôle de données collectées par exemple) sont toutes soumises au secret professionnel.
 
Pour analyser les résultats de la recherche, vos données personnelles pourront être traitées informatiquement, mais uniquement de façon codée. Les informations concernant votre identité seront tenues confidentielles et vos données seront identifiées par un numéro de code et/ou vos initiales.
 
Conformément aux dispositions de la  loi Informatique et Libertés,  vous pouvez à tout moment consulter et rectifier les données vous concernant. Vous pouvez également vous opposer à la transmission des données couvertes par le secret professionnel susceptibles d’être utilisées dans le cadre de la recherche. Ces droits s’exercent en vous adressant au médecin qui vous suit dans la recherche.

Pour plus de renseignements, consultez les rubriques suivantes :

Vous pouvez également trouver sur internet différents sites recensant des recherches en cours, parmi lesquels : 

  • Site de l'INCA (Institut national du cancer) 
  • Site de l'ANRS (Agnece nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales)
  • Site Orphanet, portail des maldies rares et des médicaments orphelins