Coville49 : un dispositif innovant de 28 centres de consultation

Vous êtes ici : accueil le chu angers à la Une communiqués de presse

Date(s)

du 23 mars 2020 au 23 avril 2020

Le passage au stade 3 de l’épidémie et le déclenchement du Plan Blanc ont impliqué de nombreux bouleversements dans les centres hospitaliers. Bien qu’étant situé dans une région encore relativement privilégiée quant à l’évolution de la propagation du Covid-19, le CHU d’Angers a immédiatement réagi en mobilisant ses forces pour, en peu de temps, repenser entièrement son organisation, ses flux, ses priorités. Le CHU, par l’engagement de l’ensemble des agents hospitaliers, est ainsi prêt à prendre en charge un éventuel afflux massif de patients Covid-19, tout en continuant à assurer la continuité des soins des autres patients les plus fragiles ou les plus en danger.

Le CHU dans l’organisation territoriale

Pour rappel, les mesures inhérentes au stade 1 de l’épidémie avaient pour objectif de freiner l’introduction du virus, et celles du stade 2, d’en freiner la propagation. Le passage en stade 3, qui vise désormais à atténuer les effets de l’épidémie, a été synonyme de changements d’organisations pour de nombreux établissements hospitaliers.

En Maine-et-Loire, le CHU d’Angers est en charge de coordonner les dispositifs mis en place à l’échelle du groupement hospitalier de territoire (GHT49). La forte mobilisation des médecins de ville est d’ores et déjà effective, et l'implication des cliniques et des établissements de soins privés est également envisagée.

Dans ce contexte, et fort du retour d’expérience des établissements les plus touchés par l’épidémie (Mulhouse, Strasbourg), le CHU a été l’instigateur du dispositif Coville49, mis en place ce jeudi 19 mars. Cette initiative locale, coordonnée avec la direction territoriale de l’Agence régionale de santé (ARS), est le fruit d’une étroite collaboration avec l’ordre des médecins CDOM 49, l’ADOPS 49, l’ensemble des médecins du département, le GHT49 et le Conseil Départemental de Maine-et-Loire. Le Maine-et-Loire est le premier département à déployer cette organisation.

Ce dispositif s’appuyant sur les médecins traitants a notamment pour objectifs :

  • Limiter la propagation du virus et ainsi protéger les médecins de ville et les patients hors Covid en établissant une filière de prise en charge de proximité spécifique au traitement du Covid 19
  • Assurer une prise en charge des patients Covid plus rapide et en plus grand nombre
  • Assurer la continuité des soins qui ne concernent pas le Covid 19
  • Éviter la saturation des appels au centre 15 et SAMU

En Maine-et-Loire, 28 centres dédiés aux consultations Covid 19 (maisons médicales de garde et maisons de santé pluriprofessionnelles) sont ainsi équipés pour recevoir les patients et faciliter l’exercice des médecins volontaires de cette organisation.

Dans cette optique, les patients doivent donc s’adresser aux secrétariats des médecins traitants qui dirigeront les patients vers les sites de consultations Coville49 où ils seront examinés.

Organisation des prises en charge hospitalières et possibilités de déploiement

En prévision d’une augmentation rapide et importante de l’épidémie, le CHU a déployé un certain nombre de moyens d’hospitalisation pour les patients Covid.

L’annulation de consultations et actes programmés qui ne relèvent pas de l’urgence a permis d’augmenter la capacité d’hospitalisation des patients Covid. Le CHU a ainsi transformé 50 lits de médecine conventionnelle pour accueillir des patients Covid. Des dispositions ont également été prises afin de pouvoir doubler sa capacité d’accueil en réanimation.

Au niveau des équipements, le CHU ne souffre pas actuellement de pénurie de masques, mais il continue d’en tenir une gestion raisonnée en prévision d’un pic de l’épidémie. En plus de l’approvisionnement par les fournisseurs habituels, le CHU bénéficie de l’aide des étudiants de la faculté de pharmacie d’Angers pour la fabrication de gels hydroalcooliques.

L’activité du CHU en dehors du covid-19

Toutes ces mesures prises pour anticiper l’arrivée de cas graves entraînent évidemment des répercussions sur les autres filières de soins.
Toutes les hospitalisations sont reportées, dès lors qu’elles ne concernent pas un suivi de pathologie aiguë ou qu’elle ne présente pas un caractère d’urgence. Les services ont alors 3 possibilités :

  • Report de la consultation physique au sein du service à une date ultérieure ;
  • Entretien téléphonique entre le médecin et le patient en substitution momentanée d’une consultation ;
  • Téléconsultations : Pour certains suivis, le CHU proposera des téléconsultations.

Afin de protéger soignants et patients, des restrictions de visite ont également été instaurées.

Une organisation en télétravail a été mise en place pour tous les agents dont la présence au CHU n’est pas indispensable.
Afin d’accompagner au mieux les hospitaliers dans cette organisation exceptionnelle, le CHU a également mis en place plusieurs modes de gardes pour les enfants de ses personnels.
 

Publié le 20 mars 2020