Hycovid : pour mettre fin au débat sur l’hydroxychloroquine dans le Covid-19

Vous êtes ici : accueil le chu angers à la Une communiqués de presse

Date(s)

du 1 avril 2020 au 15 mai 2020

Oui ou non, l’hydroxychloroquine a-t-elle un impact chez les patients Covid à haut risque d’aggravation ? C’est la question à laquelle se propose de répondre, avec certitude et neutralité, l’étude Hycovid lancée ce mercredi par le CHU d’Angers en collaboration avec 36 autres hôpitaux français.

Les inclusions sont considérées comme achevées depuis le 18 juin. Les chercheurs travaillent désormais sur l'analyse des résultats pour une publication fin juin ou début juillet.

L’étude hycovid temporairement suspendue

Une consigne nationale venant de l’Agence nationale de surveillance du médicament (ANSM) impose que toutes les études faisant appel à l’hydroxichloroquine soient temporairement interrompues au regard des potentiels risques de cette molécule. Soucieux de respecter les consignes nationales, le CHU a bien entendu suspendu dès hier toutes nouvelles inclusions.

Au CHU d’Angers, l’inclusion de patients à l’étude hycovid a toujours été entourée de toutes les précautions médicales qui s’imposaient pour garantir la sécurité des patients. Répondant aux directives nationales et par principe de précaution, le CHU d’Angers a donc suspendu temporairement les inclusions d’Hycovid dès le 26 mai.

L’ANSM analyse actuellement les premiers résultats de l’étude Hycovid, comme celles des autres études faisant appel à l’hydroxychloroquine. Elle déterminera, à l’issue de ces analyses, si les études doivent se poursuivre ou non.

Concernant Hycovid, et pour garantir la sécurité des patients, un Conseil de surveillance indépendant de l’étude fait, depuis son lancement, un bilan régulier des résultats. Ceux-ci sont examinés tous les 50 patients. C’est sur la base de ces bilans intermédiaires que le Conseil de surveillance –qui est seul à connaitre les résultats- autorise les chercheurs à poursuivre l’étude. Lors du dernier bilan, ce comité a confirmé aux chercheurs Hycovid que l’étude devait se poursuivre sans réserve. Ce qui conforte notre assurance quant à la sécurité des patients inclus.

Il en effet important de noter que les critères d’inclusion des patients dans l’étude Hycovid excluent les patients à risques cardiovasculaires accrus. Cette restriction visait précisément à protéger les patients. Ces derniers bénéficient d’un suivi médical renforcé, notamment sur le plan cardiovasculaire. L’ANSM pourrait donc donner son accord pour la reprise de l’étude, si elle considère l’absence de risques accrus pour les patients. Il est à noter que si les résultats déjà obtenus sont suffisamment probants, l’étude pourrait être arrêtée et les résultats publiés.

Etude de grande ampleur,  les premiers résultats pourraient être attendus d’ici quelques semaines. Que les résultats définitifs  démontrent ou infirment l’efficacité de l’ hydroxychloroquine dans le Covid, l’étude angevine devrait mettre définitivement un terme aux débats actuels d’experts, et ce, de manière simple et rigoureuse.

Son extrême rigueur scientifique et le nombre  de patients inclus feront de cette étude une des plus sérieuses traitant de l’hydroxychloroquine. Aussi, considérant l’urgence de la situation sanitaire, le CHU d’Angers a décidé, en accord avec les 36 établissements qui l’accompagnent, de commencer ce projet sans engagement financier préalable de l’Etat ou de partenaires industriels.

Pour en savoir plus, téléchargez le communiqué de presse dédié et consultez la foire aux questions.

Don mecenat
Publié le 31 mars 2020