Mardis de la santé : les vaccins sont-ils utiles pour la santé ?

  • congrès et manifestations,

Vous êtes ici : accueil offre de soins santé publique mardisdelasanté

Publié le 12 décembre 2016 Mis à jour le 9 février 2017
Date(s)

du 14 mars 2017 au 13 juin 2017

Lieu(x)
à l'institut municipal d'Angers
9 rue du Musée 49100 Angers
renseignements : 02 41 05 38 80 / institut.municipal@ville.angers.fr
Acteur majeur de santé publique, le Centre Hospitalier Universitaire d'Angers est porteur d’une mission de prévention, complémentaire de ses activités de soins, d’enseignement et de recherche médicale. C’est donc avec l’expertise de ses médecins et chercheurs qu’il fera la lumière, un mardi par mois, sur les pratiques actuelles et à venir en matière de soins et de prévention. Nutrition, vaccination, lutte contre cancer, sevrage tabagique, prévention du mal de dos, préservation de la mémoire… il conviendra de faire tomber les a priori, de conforter les bonnes pratiques et d’éclairer sur les espoirs thérapeutiques.
Ces conférences permettront aussi d’éclairer sur les rhumatismes, les maladies cardiaques et la pratique du sport.
Chacune des 10 conférences sera animée, par un médecin du CHU, expert dans son domaine, enseignant à l’Université d’Angers, autour d’un thème médical faisant écho au quotidien des citoyens.
Cette série de conférences s’inscrit dans un partenariat « Ville-CHU » visant à favoriser la promotion de la santé auprès du plus grand nombre.


Zoom sur la prochaine conférence :

Le 14 mars février 2017 à 18h30 - Les vaccins sont-ils utiles pour la santé ?

La question peut surprendre… Pourtant, elle fait référence à un étonnant paradoxe : la France, bien qu’étant l’inventeur historique du vaccin, est sans doute le pays au monde où l’on s’en méfie le plus !
C’est d’autant plus navrant que le bénéfice est certain : les vaccins ont largement démontré toute leur utilité, en permettant la quasi éradication de nombreuses maladies comme la variole, la poliomyélite ou encore la méningite à Haemophilus influenzae de type B.
Comment expliquer cette méfiance spécifiquement française ? Les raisons sont multiples : sur-médiatisation de cas rares, peur des effets indésirables souvent mal connus, phénomène de société lié à la théorie du complot, fiabilité relative de certains « lanceurs d’alerte »… À cela s’ajoute un manque de clarté des politiques publiques de vaccination, qui contribue à entretenir le doute.
Le Dr Pierre Abgueguen, Responsable médical de l’Unité de référence en antibiologie et en maladies infectieuses du CHU d’Angers, revient sur ces différents points et démontre pourquoi la réponse est un grand « oui ».


 

Programme des conférences :
Télécharger le programme ici