Pôle médico-social Saint-Nicolas

Vous êtes ici : accueil offre de soins

Saint Nicolas

Le pôle médico-social Saint-Nicolas accueille des personnes âgées dépendantes. Ce 9e pôle hospitalo-universitaire du CHU d’Angers comprend 5 résidences permettant la convivialité et facilitant l’orientation des résidents, familles et proches. La superficie de l’établissement, situé rue de l’Abbaye à Angers, offre de nombreux espaces verts aménagés et accessibles à tous sur le même parc.

Son activité comporte 2 secteurs :

Le secteur médico-social

324 lits et places avec l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Ce secteur propose 3 types de prise en charge :

  • un hébergement complet (318 lits) dont 2 unités spécifiques Alzheimer UPAD (unité pour personnes agées désorientées)
  • un accueil de jour (6 places)
  • un pôle d'activités et de soins adaptés (PASA) (14 places)

Le secteur sanitaire

90 lits avec l’USLD (unité de soins de longue durée).

Une équipe pluridisciplinaire est au service du bien-être des quelque 400 résidents présents quotidiennement, dont près de 100 nouveaux résidents chaque année.

Les 5 résidences

« Les Jardins de la Doutre »

45 lits en EHPAD, dont 28 en unité Alzheimer (UPAD)

« Les Sources »

71 lits en EHPAD

« Les Provinces »

124 lits en EHPAD et 6 places d’accueil de jour

« Le Clos de l’Abbaye »

78 lits en EHPAD

« L’Eau Vive »

90 lits en USLD et un PASA de 14 places

Les activités au service des résidents et patients

Une équipe d’anima­tion propose différentes acti­vités et animati­ons. Elles contribuent à maintenir et/ou développer l’épanouissement de la personne, les liens sociaux, l’autonomie physique et psychique. Les anima­tions sont individuelles et collecti­ves.

Du monastère au CHU

L’ancien Hôpital Saint-Nicolas, désormais 9e pôle du CHU, était à l’origine un monastère datant du premier millénaire. Une partie fut reprise par la Ville d’Angers au XIXe siècle, afin d’y recueillir les pauvres puis les vieillards sous la forme traditionnelle de l’hospice. C’est au XXe siècle que cet hospice est transformé en maison de retraite puis en hôpital en 1998. Depuis le 1er janvier 2020, les équipes de Saint-Nicolas ont rejoint celles du CHU, afin d’œuvrer ensemble pour les patients, les résidents et leurs proches.